Rencontre avec Paul Van Hoeydonck

Grâce à Donald Woodrow, j’ai eu la grande chance de rencontrer Paul Van Hoeydonck, un immense artiste de 93 ans toujours très actif et prolifique. Encore une belle rencontre que j’ai eu envie de partager.

Un atelier vivant

C’est en ce magnifique mois de juillet que Donald et moi sommes invités à prendre le café chez Paul Van Hoeydonck confortablement installé dans la banlieue chique anversoise. Donald connaît très bien Paul, ils sont amis depuis de longues années.

Un des ateliers de Paul Van Hoeydonck est à son domicile et c’est dans cette immense pièce lumineuse que nous sommes accueillis. Celle-ci est remplie de tableaux, de sculptures et d’objets de tout genre, des œuvres de toutes les époques mais aussi de ces dernières années. C’est la caverne d’Alibaba et je ne sais plus où donner de la tête tellement je suis émerveillée par autant de créativité et de vitalité.

En fait Paul ne s’arrête jamais, il reste curieux, s’intéresse à de nombreuses techniques et n’hésite pas à mélanger les matières comme ses récents tableaux Viking, des tableaux en relief où sont incrustés des morceaux de bois récoltés en Norvège qui représentent des Drakkar.

Tout en discutant autour d’une tasse de café, je découvre un homme chaleureux, sympathique qui a eu une vie tout simplement trépidante.

Je ne vais pas écrire sa biographie, elle se trouve sur son site internet. En revanche, je vais vous rapporter deux périodes importantes de sa vie :  l’histoire du « Fallen Astronaut » dans les années 70 et ses bijoux fantasques créés dans les années 1990.

En observant autour de moi et en lisant sa biographie je me rends compte que Paul Van Hoeydonck a toujours été fasciné par l’Espace.

Je remercie Paul Van Hoeydonck le chaleureux accueil et Donald Woodrow pour ses superbes photos réalisées pour votre magazine.

www.paulvanhoeydonck.com

 

 

 

La première œuvre d’art sur la Lune

C’est dans des circonstances très particulières à l’époque où Paul Van Hoeydonck vivait à New York qu’une rencontre incroyable s’est faite entre l’artiste et l’astronaute David Scott.

Suite à celle-ci, le 2 août 1971, lors du vol Apollo 15, l’astronaute David Scott déposa sur la lune : une plaque commémorative et une statuette en aluminium haute de 8,5 cm créée par Paul Van Hoeydonck.
La statue représente un astronaute « tombé au champ d’honneur» « Fallen Astronaut » et la plaque commémorative reprend les noms de ces astronautes américains et russes décédés avant Apollo 15.

Pourquoi une statuette de 8,5 cm ? Comme l’astronaute américain n’avait pas beaucoup d’espace, la statue devait être lumineuse et capable de résister aux différences extrêmes de température sur la lune. De plus, l’œuvre d’art ne pouvait être associée à un sexe, une religion ou un groupe ethnique. Comme Scott ne voulait pas que l’espace soit commercialisé, le nom du concepteur ne serait pas divulgué… tout de suite.

Paul Van Hoeydonck, l’artiste anversois est devenu mondialement connu car c’était, et c’est toujours le cas, la première œuvre d’art reposant à la surface de la .

Des bijoux venus d’une autre planète

Dans les années, l’envie lui est venu de créer une série de bijoux insolites fabriqués à partir de bijoux chinés dans les brocantes.

écrit par Eve Barthélémy – photos Donald Woodrow

Ce texte est disponible en: Néerlandais